Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : j'habiteacernay
  • j'habiteacernay
  • : Cernay dans le Haut Rhin et son actualité
  • Contact

présentation

DSC01817-copie-1.JPG       

 

J'habite à Cernay, j'y suis née, je m'y plais, c'est ma ville.

Je la regarde évoluer, grandir, changer, bouger. je la regarde vivre au travers de ses associations, de ses espaces culturels, de ses entreprises, de son équipe municipale, que j'ai rejointe récemment avec Christophe Meyer, Anne Eberlein, Jacques Muller et Joaquim Rodrigues.

Et j'en parle

Je parle aussi de  Steinbach, Uffholtz, Wattwiller, et pourquoi pas de toute la com'com dont Cernay fait maintenant partie depuis janvier 2013

mail: sylviereiff@orange.fr

Texte Libre

19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 20:17
La saison de l'ail des oursLa saison de l'ail des oursLa saison de l'ail des ours

Oups j'ai failli le rater. L'ail des ours est une plante des sous bois qui pousse très vite, fleurie, embaume et laisse la place aux plantes suivantes. En principe la cueillette se fait à la mi avril. Début avril c'est trop tôt et début mai le muguet le remplace.Ce matin je suis donc allée en cueillir. j'en ai ramené l'équivalent d'un kilo de feuille. L'ail des ours se présente sous forme de feuilles allongées d'un vert tendre et fait des fleurs blanches. Attention, c'est une plante qui ressemble au muguet, mais le muguet est toxique. L'ail des ours est au fond facile à reconnaître. Quand la forêt commence à sentir l'ail c'est qu'il y en a, ensuite on prend une feuille, on la froisse dans ses doigts et les doigts sentent l'ail. Là on est sûr d'avoir la bonne plante

Une fois les feuilles récoltées, je les lave, les sèche et je les mixe. J'en garde quelques unes que j'utiliserai comme de la ciboulette ou du persil.Mais elles ne se gardent pas très longtemps. Aux feuilles réduites en purée, je rajoute pas mal de sel, du piment d'espelette et de l'huile d'olive. Je mets en bocal et je peux garder cette mixture un certain temps dans mon frigo. J'en mets dans les pâtes comme du pesto, dans la vinaigrette, c'est bon avec du saumon, avec du poulet.

Partager cet article

Published by Sylvie Reiff
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 15:41

Actuellement dans les conseils municipaux, les taux d'imposition bougent, ça monte ou ça descend ou ça reste stable mais finalement après cette valse des taux, le contribuable , paiera plus, plus de taxe foncière et plus de taxe d'habitation avec le cumul des taux de la commune de la com'com et du département.

Mais je tiens quand même à souligner, que certains contribuables ont plus de chance que d'autre, ainsi il vaut mieux habiter Uffholtz qui va baisser ses taux qui sont déjà bien plus bas que ceux de Cernay où la part de la commune est de 9,53%, pour la taxe foncière et celle-ci ne baissera pas. Chez nos voisins, elle est de 9,17 et passera à 7,67 pour la taxe foncière. La taxe d'habitation baisse d'un point. Nous avons deux adjoints à la ville de Cernay qui sont donc bien aise d'habiter Uffholtz. A Wattwiller, baisse générale de 2 points! C'est encore mieux et maintien de la dotation aux associations, encore mieux que Cernay. Bravo à eux. Mais comment font-ils? Certes, ils n'ont ni centre hippique subventionné, ni salles de sport dernier cri à financer, ni salle culturelle sophistiquée. Ils ont un centre hippique privé et une salle multifonction, sportive, culturelle et musicale toute neuve. A Uffholtz aussi, il y a deux salles récemment rénovées. Oui mais, me direz vous, une ville comme Cernay revient plus chère que gérer un village, plus d'infrastructures, plus de rues et de ponts, plus d'écoles, plus d'associations, plus d'espaces verts, plus plus plus....et beaucoup plus d'habitants.

Partager cet article

Published by Sylvie Reiff
commenter cet article
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 00:53

Aujourd'hui est vraiment une journée très spéciale/

C'est le premier jour du printemps et il fait beau, c'est déjà pas mal.

Et ce n'est pas tout, c'est aussi la journée internationale du bonheur. Cette journée a été instaurée par l'ONU. Une résolution qui a été prise à l'unanimité par tous les pays membres. Une journée utopique, une journée sans guerre, sans accident, sans licenciement. Elle est définie ainsi: "Le monde a besoin d'un nouveau paradigme économique qui reconnaît la parité entre les trois piliers du développement durable. Les bien-être social, économique et environnemental sont indissociables. Ensemble ils définissent le bonheur brut mondial."

Et ce n'est pas tout, il y aura aussi l'éclipse partielle. Demain jour de marché, attention à ne pas lever les yeux, il faudra résister, ou emprunter les lunettes d'une heureux voisin prévoyant.

Et ce n'est pas tout. Le soir, il y a la Saint Patrick à l'Espace Grün avec Excalembour, il y a à Uffholtz les "vers dans le verre", et pleins d'autres sorties pour finir cette première journée du printemps en beauté.

Alors bonne journée à tous, soyez heureux

Partager cet article

Published by Sylvie Reiff
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:23
L'escalier classé et conservé, la façade intacte, et un bout du grenier qui n'a pu être refait par manque de fenêtre mais qui abrite de drôle de cellules
L'escalier classé et conservé, la façade intacte, et un bout du grenier qui n'a pu être refait par manque de fenêtre mais qui abrite de drôle de cellules
L'escalier classé et conservé, la façade intacte, et un bout du grenier qui n'a pu être refait par manque de fenêtre mais qui abrite de drôle de cellules

L'escalier classé et conservé, la façade intacte, et un bout du grenier qui n'a pu être refait par manque de fenêtre mais qui abrite de drôle de cellules

Aleos, qui a racheté le bâtiment, l'a inauguré ce matin. De Tribunal, il devient médecine du travail et logements sociaux. La médecine du travail se trouve logée dans de vastes locaux, à l'aise pour remplir sa mission. On y entre par la grande porte de devant, on traverse le hall avec son magnifique carrelage à fresque et son plafond à caisson et on y entre aussi par la rampe d'accès qui mène à une porte spécialement percée pour les personnes à mobilité réduite,

A l'arrière, le bel escalier de style néo renaissance construit au début du siècle dernier par les allemands a été conservé et mène aux appartements, Il y en quatre, ils sont très vastes, avec de grandes chambres et accueilleront des familles monoparentales en difficulté. Les premières familles étaient présentes à l'inauguration et elles pourront emménager dès demain.

La structure du bâtiment a été conservée, de même que l'agencement, ce qui donnent de grandes pièces, pratiques pour la médecine du travail et très grandes pour les familles.

Les anciens carrelages ainsi que les parquets ont été conservés, ainsi que toutes les ouvertures en façades, celles ci étant classées. De même le portail et la clôture ont été gardés. A l'arrière une passerelle sur le canal permet d'entrer dans la cour.

Une belle réhabilitation, pour conserver un monument qui fait parti du patrimoine de la ville et de l'histoire alsacienne.

Ce projet a pu être mené à bien avec le soutien de la DRAC, de la fondation Abbé Pierre, de la Fondation de France, de la Fondation du Patrimoine, du Conseil Général, et de la ville de Cernay qui garantit les prêts.

Partager cet article

Published by Sylvie Reiff
commenter cet article
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 09:06
Dernier jour
Dernier jour

Cernay Exposition artisanale

Encore aujourd'hui, le cercle familial organise sa traditionnelle exposition artisanale de la Saint Valentin ou à tout le moins de la mi février. Une exposition rare en cette saison, mais aussi complète que celles des marchés de Noël ou de Pâques .
On y trouve les délicates porcelaines peintes à la main de Béatrice Zimmermann, les peintures sous verre de Charles Sonntag, qui vous fait le portrait de votre animal familier à partir d'une photo.
Et il y a toujours les habitués, qui proposent peinture sur bois, soieries peintes à la main, cabane à oiseaux, bijoux fantaisies, crochet, poterie et différents objets qui ont pour particularité d'être uniques.

Une exposition qui a pour objectif pour les organisateur, Jean Pierre Borgne et le conseil de fabrique propriétaire du lieu, à récolter quelques euros pour les menus travaux nécessaires à l'entretien du bâtiment.
Y aller : encore aujourd'hui de 10h a 12 h et de 14 h a 18h entrée libre.

Partager cet article

Published by Sylvie Reiff
commenter cet article
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 16:49
Un livre, une BA
Un livre, une BA

C'est un très sympathique petit recueil de nouvelles, des histories de toutes sortes avalées en une demi heure à peine. Un régal offert par 13 auteurs français et pas des moindre: Françoise Bourdin, Maxime Chattam, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig, Gilles Legardinier, Pierre Lemaître, Marc Levy, Guillaume Musso, Jean Marie Perier, Tatiana de Rosnay, Eric Emmanuel Schmitt Frank Thilliez et Bernard Werber. Ces treize auteurs ont offert chacun une nouvelle, en faveur des restos du coeur. En achetant un livre vous offrez trois repas. Moi je l'ai reçu et c'est vraiment un chouette cadeau qui se déguste sans modération.

On le trouve à l'Espace Culturel au Centre Leclerc.

Partager cet article

Published by Sylvie Reiff
commenter cet article
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 09:31
Kraing Speu, une nouvelle aventure commence

Chaque année en février, l'association "Kraing Speu, l'eau un enjeu vital", lance ou relance un nouveau projet centré sur l'accessibilité à l'eau potable. L'association qui est née au lycée du bâtiment à l'initiative de Pascal Mulhaupt à l'époque enseignant au sein de l'établissement, vole de ses propres ailes depuis maintenant quelques années tout en gardant un contact étroit avec le Lycée. Pascal Mulhaupt est actuellement principal adjoint au collège De Dadelsen de Hirsingue. Et tout naturellement, il a proposé à quelques élèves volontaires de 5ème de participer à l'aventure. Ils sont treize, de différentes classes qui ont décidé de s'impliquer dans ce projet de longue haleine qui durera tout au long de leur vie de collégien pour finir par un beau voyage humanitaire au Cambodge.

L'an dernier c'est le village de Svay et Chiork un village situé à 200 km au nord de Phnom Penh qui a vu débarquer la joyeuse troupe de bénévoles artisans, accompagné du conteneur qui recelait tout le matériel prémonté necessaire à l'installation de la station. Pour ce 5ème projet, l'association n'a pas encore choisi le village où elle ira implanter une station de pompage, de traitement et de distribution d'eau. Mais comme toujours, ce projet se fait avec l'engagement de nombreux partenaires, pour boucler un budget conséquent. Et il commence souvent avec un repas Cambodgien qui rassemble chaque année près de 300 personnes, partenaires, amis, bénévoles, parents, pendant lequel, Pascal Mulhaupt présente l'association, ses réalisations et ses projets.

Il a eu lieu samedi à l'Espace Grün de Cernay et se sont les élèves du collège de Hirsingue qui ont participé au service, secondant l'équipe de bénévoles de l'association.

Tous ceux qui avaient l'habitude de soutenir l'association à Cernay, continuez, le projet de Pascal Mulhaupt: (06 25 03 60 23 ou mulhaupt.pascal@bbox.fr) sera à nouveau très ambitieux.

Partager cet article

Published by Sylvie Reiff
commenter cet article
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 18:18
Cernay libéréeCernay libérée

Deux cérémonies ont marqué ce 70 ème anniversaire mais aussi une triste nouvelle

En effet, le 4 février dernier, alors que la ville commémorait sa libération et rendait hommage aux soldats de la 1ère Armée, l'un de ses premiers libérateurs s'éteignait. Ironie du sort ou incroyable destin de cet homme qui a marqué l'historie de Cernay et dont la vie est une aventure perpétuelle depuis ses 17 ans. En effet, Charles Kieffer est décédé le 4 février, il a été parmi les premiers libérateurs, il a été résistant à Lyon avant de rejoindre les rangs de la première Armée. Après la guerre, il a été professeur dans les lycées français du Caire puis de Kaboul. L'Afghanistan un pays qui l'a fasciné, au point qu'il lui a consacré une grande partie de sa vie, à tel point qu'on le surnommait l'afghan. Il était un fin lettré, un linguiste passionné, un historien.

( voir en fin de page un article écrit il y a 5 ans)

Le dimanche 8 février un hommage particulier était rendu aux soldats de la 4ème division marocaine de montagne.

En présence de Mohamed Arrouchi, consul du Maroc pour l'Alsace et la Lorraine, du député maire Michel Sordi et de Danielle Griffanti, présidente du souvenir français pour le canton de Cernay, et à l'origine de cette cérémonie, les nouvelles plaques du monument consacré à la 4ème DMM ont été dévoilées. Un vibrant hommage a été rendu à ces soldats d'Afrique du Nord, premiers libérateurs de la ville, à qui la ville doit beaucoup

Le monument est situé sur la RD483 à la sortie de Cernay en direction de Belfort. Il est au coeur du champ de bataille, entre l'institut Saint André , la Ferme du Lutzelhof et la forêt du Nonnenbruch, l'obélisque est là où sont tombés de nombreux soldats, les jours précédent la libération de Cernay. Le 4 février 1945, la 4ème division marocaine de montagne a dégagé Cernay, ils étaient en première ligne, ils étaient les premiers à entrer dans la ville.

IL y a une dizaine d'année, les plaques de bronze du monument ont été dérobées. Aujourd'hui, elles sont à nouveau en place mais en granit cette fois-ci. Et ceci grâce à l'engagement de Danielle Griffanti, qui a fait un travail formidable pour retrouver les textes, et pour réunir les fonds nécessaires à la rénovation du monument.

Charles Kieffer

J'ai bombardé ma maison

Il raconte son épopée et comment il s'est retrouvé après de nombreuses péripéties à pointer sa pièce de 105 sur Cernay, sa ville natale.

« Tout a commencé le 15 juin 1940, le lendemain de mes 17 ans. Ce jour là, les allemands traversaient le Rhin. Je n'ai pas hésité, je savais déjà, que s'ils arrivaient, je partirai. » Il enfourche sa bicyclette Peugeot de course à jantes en bois et prend la direction de Lyon, s'y arrête le temps de saluer sa tante et continue sur Nîmes avec la ferme intention de s'engager. Il y arrive le 18 juin, se fait traiter de Boche, apprends qu'un Général vient de lancer un appel aux français et qu'il ne pourra finalement pas partir pour l'Afrique du Nord.

Résistant dans le groupe Combat

Il remonte sur Lyon et choisi d'y poursuivre ses études. Passe les bacs et en même temps entre en résistance dans le groupe Combat. Il est chargé de la propagande, avec des amis, il distribue des journaux clandestins, les affiche sur les murs de la Croix Rousse, son quartier, écrit des articles et bien sûr manque de se faire prendre à plusieurs reprises. Il tente une nouvelle fois de rejoindre les Forces Françaises Libres de l'autre côté de la Méditerranée avec l'aide du directeur Général de la Compagnie Paquet, qui l'embauche comme soutier à bord d'un de ses bateaux, à destination d'Oran. Malheureusement le jour de son embarquement, le 11 novembre 1942, l'armée allemande envahie la zone libre et verrouille le port . « Je remonte une nouvelle fois sur Lyon et je continue mes études à l'université et mes activités clandestines. Je tenterai une troisième fois de partir, par une filière espagnole avec l'aide de Pierre Bockel de Thann, futur chanoine et de sa soeur Christiane. Malheureusement, le destin s'est acharné contre moi, car au moment de pendre contact avec les passeurs, j'apprenais que le réseau avait été démantelé la veille. Je suis reparti sur Lyon une troisième fois. »

En août 1944, Charles Kieffer rejoint, enfin, l'armée française qui remonte la vallée du Rhône. Il s'engage pour la durée de la guerre plus trois mois, au 1er Régiment d'Artillerie Coloniale (RCA) et suit une formation de radio téléphoniste. Le 8 septembre il est prêt et part en direction du nord , en route pour l'Alsace. Il installe avec beaucoup de difficulté leurs batteries au dessus de Masevaux avec pour objectif Thann et Cernay, principalement la Croisière. « Mais il y a toujours des obus qui s'égare et la ville n'a pas été épargnée, ni ma maison natale où habitait mes parents et ma soeur que je n'avais plus vu depuis juin 40. » Cernay n'est toujours pas libéré mais notre unité est appelé ailleurs, nous partons pour quelques jours en direction de l'Atlantique, puis retour en soutien entre Colmar et Strasbourg. Le 4 février, le lieutenant Blachais m'annonce que Cernay vient d'être libéré, il m'accorde trois jours de permission pour saluer ma famille. « Le 6 février j'arrive à Cernay responsable d'un command car, rempli d'Alsacien comme moi, qui n'ont pas revu leur famille depuis longtemps. Je retrouve ma famille mais je constate aussi les dégâts occasionnés par nos canons. » La guerre n'et pas encore terminée pour Charles Kieffer qui repart pour la campagne des Alpes pendant laquelle il récolte une citation et la Croix de Guerre. « Distinctions qui ne pourront jamais me faire oublier les horreurs de la guerre. » conclut-il

Cernay libérée

Partager cet article

Published by Sylvie Reiff
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 17:35
Belle FlambéeBelle FlambéeBelle Flambée

Chaque année Steinbach organise une très sympathique flambée de sapins.

L'ultime épilogue à Noël; un dernier plaisir offert aux enfants dans les traditions de Noël. Et ils étaient nombreux Dimanche soir pour assister à cette joyeuse et crépitante flambée. Arrivée avec des lumignons dans les mains pour se réchauffer, ils les ont troqué contre un verre de chocolat chaud. Les adultes ont opté pour le vin chaud, alors que petits et grands ont apprécié les pâtisseries. Vin chaud, pâtisseries et flambée était organisés par les conseillers municipaux et les pompiers. Cette manifestation familiale et convivale est toujours fort sympathique et surtout réconfortante au coeur de l'hiver.

Partager cet article

Published by Sylvie Reiff
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 14:12
AgendaAgendaAgenda

Je l'ai regardé sous toutes les coutures, je l'ai scruté, je lui ai trouvé du bon et du moins bon.

Je parle de l'agenda de la ville qu'on a tous eu dans nos boîte aux lettres

Je commence par le moins bon, c'est ce qui a en fait retardé sa découverte: Voilà, depuis quelques années déjà je fais partie de la catégorie de personnes que les médias nomment, ménagère de plus de 50 ans. Or, les ménagères de plus de 50 ans, tous comme les ménagers (!) d'ailleurs, sont en pour la plus part atteint de presbytie. C'est à dire qu'il faut des lunettes pour voir de près. Moi j'y ajoute la myopie, et les deux ensemble fait que de toute façon on y voit de moins en moins. Et donc , c'est écrit petit dans l'agenda. Normal ce livret est plus proche de l'almanach que de l'agenda. En cherchant bien on y trouve tout: je fais rapidement la liste en commençant par le début, par l'éditorial du maire Michel Sordi: déjà ça commence, il faut que je décolle la page et que je m'approche de près pour lire: ( je n'utilise pas encore de loupe mais ça ne saurait tarder) qu'effectivement "cet agenda est plus qu'un simple semainier"...

Les pages de gauche sont réservées à la pub, il faut bien financer l'agenda. Il y a donc 23 pages de pub et 65 encarts.

Je continue : la page suivante est consacrée au conseil municipal et aux différentes permanences ( CRAV, UNIAT, Mission Locale, CPAM, Conciliatrice, Revivre, ADIL, SOS famille et d'autres), je tourne la page, c'est la page culture et déchets, plus loin, page 9, la jeunesse ( sauf les écoles, qui n'arrivent qu'à la page 49)

Ensuite on a tous les services publics, puis à la page 15, les cérémonies patriotiques. A partir de la page 16 et jusqu'à la page 33, il y a les associations. Dans ces pages sont intercalés le plan de la ville et plusieurs pages de pub. Puis viennent les renseignements pratiques un notaire, un huissier de justice ,un architecte et tous les métiers de la santé et pour finir les établissement scolaires et le social. On est à la page 53 intitulée album photo.

C'est là que commence l'agenda avec toutes une floppée de rubriques, un mémo personnel, des conseils et démarches administratifs, calendrier lunaire, la carte de France avec encore ses 22 régions, l'Europe, les gestes qui sauvent, et pour finir ce calepin de 80 pages, des adresses de sites internet.

Bref, il y a beaucoup de choses dedans, il faut des lunettes et il faut tourner beaucoup de pages pour trouver. Le mien est d'ailleurs déjà complètement explosé. Mais c'est quelque fois plus pratique pour trouver un nom de président d'association ou une adresse ou une info que de chercher sur internet. Sur www.ville-cernay.fr on trouve pas mal de choses. A ce propos, le site a été relooké,jetez y un coup d'oeil!

Bref, la partie de l'agenda qui m'interesse, c'est la partie hors agenda et hors pub!

Partager cet article

Published by Sylvie Reiff
commenter cet article

Articles

  • La saison de l'ail des ours
    Oups j'ai failli le rater. L'ail des ours est une plante des sous bois qui pousse très vite, fleurie, embaume et laisse la place aux plantes suivantes. En principe la cueillette se fait à la mi avril. Début avril c'est trop tôt et début mai le muguet...
  • ça monte et ça descend
    Actuellement dans les conseils municipaux, les taux d'imposition bougent, ça monte ou ça descend ou ça reste stable mais finalement après cette valse des taux, le contribuable , paiera plus, plus de taxe foncière et plus de taxe d'habitation avec le cumul...
  • Aujourd'hui est une journée très spéciale
    Charles Trenet - Y'a d'la joie Aujourd'hui est vraiment une journée très spéciale/ C'est le premier jour du printemps et il fait beau, c'est déjà pas mal. Et ce n'est pas tout, c'est aussi la journée internationale du bonheur. Cette journée a été instaurée...
  • Le tribunal réhabilité
    L'escalier classé et conservé, la façade intacte, et un bout du grenier qui n'a pu être refait par manque de fenêtre mais qui abrite de drôle de cellules Aleos, qui a racheté le bâtiment, l'a inauguré ce matin. De Tribunal, il devient médecine du travail...
  • Dernier jour
    Cernay Exposition artisanale Encore aujourd'hui, le cercle familial organise sa traditionnelle exposition artisanale de la Saint Valentin ou à tout le moins de la mi février. Une exposition rare en cette saison, mais aussi complète que celles des marchés...
  • Un livre, une BA
    C'est un très sympathique petit recueil de nouvelles, des histories de toutes sortes avalées en une demi heure à peine. Un régal offert par 13 auteurs français et pas des moindre: Françoise Bourdin, Maxime Chattam, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig, Gilles...